16 janvier 2006

La résignation

Malgré l'épais brouillard qui flotte sur ma vie
Qui envahit mon coeur, qui engourdit ma vie
Le voile de l'indécis se soulève peu à peu
Et dessine devant moi l'ébauche d'un prochain choix

Ce cri du coeur que j'ai tant espéré
Ce cri du coeur qui n'est jamais venu
Me laisse un goût de sel au coin de mes paupières
Me laisse un goût amer, le coeur au bord des lèvres

J'ai lutté, bataillé pour te garder à moi
Mais tu m'as laissé seule dans cet ultime combat
Tu vis à mes côtés et partage ma maison
Mais ton coeur ne brûle plus du feu de la passion

Comme une goutte d'eau voguant dans l'océan
Comme un flocon de neige tourbillonnant dans l'air
La flamme de ton amour s'est consumée sans bruit
Et ne reste à présent que les cendres d'une vie

En moi l'espoir a fui, vaincu par le ciel noir
Que le vent du matin vient poser sur mon front
La chaleur d'un été t'a emporté si loin
L'hiver est difficile, c'est la morte saison.

Posté par tykeltia à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La résignation

Nouveau commentaire